Software-Defined

Ouvert ou Propriétaire ? C’est une question de philosophie

by Curt.Beckmann on ‎12-16-2014 04:07 AM (1,826 Views)

road horizon line, speed, daylight.jpgDans notre secteur, il y a deux écoles : ceux qui pensent que le futur des réseaux réside dans l’ouverture, et ceux qui pensent qu’une approche propriétaire est indispensable.

 

Beaucoup parmi vous doivent déjà penser que le débat est inutile, que les clients réclament des standards ouverts. Et vous avez raison, les utilisateurs veulent des solutions ouvertes, les fournisseurs ont bien compris cette attente et participent, pour bon nombre d’entre eux, à des initiatives Open Source.

 

En réalité, le débat est bien moins polarisé que cela : il a lieu entre le modèle « 100% ouvert et interopérable », et celui « ouvert en apparences mais en réalité propriétaire ». La question de l’interopérabilité va clairement avoir un impact sur le fonctionnement et l’évolutivité de votre réseau sur le long terme. Sans parler de l’aspect financier en jeu !

 

 

 

Ouvert… mais pas trop

 

L’approche ouverte réside dans la croyance que pour aligner la stratégie d’infrastructure d’une entreprise avec ses besoins, le client doit pouvoir choisir les solutions qui lui conviennent le mieux, sans se soucier de l’origine du fournisseur.

 

Dans cette optique, les technologies ne doivent pas seulement être ouvertes, elles doivent aussi être interopérables, en donnant à l’utilisateur la possibilité d’ajouter n’importe quel composant selon l’évolution de ses besoins.

 

A l’inverse, l’approche ouverte-mais-propriétaire nécessite de s’en tenir aux solutions d’un seul fournisseur. Les partisans de cette approche vous diront qu’elle a ses propres avantages, pourtant quand les besoins d’une entreprise évoluent et que des innovations doivent être déployées, configurées et contrôlées, ces solutions apparaissent plus comme restrictives et datées qu’efficaces.

 

Brocade vote pour l’ouverture

 

Chez Brocade, nous sommes fermement engagés dans l’approche ouverte et interopérable. Nous pensons que la flexibilité et le choix qu’elle apporte représente la meilleure option pour les clients, qui ont tous des exigences uniques et complexes et doivent adapter leurs infrastructures à ces besoins.

 

Avec une industrie qui évolue vers le SDN (Software-Defined Networking), l’intérêt pour les solutions ouvertes et interopérables va s’accroître. La complexité des réseaux d’aujourd’hui rend difficile la livraison d’une solution clé-en-main, agile et évolutive qui convient à chaque client.

 

Nous avons récemment lancé la plateforme Brocade Vyatta, première étape d’une stratégie qui permet à Brocade de s’ouvrir aux marchés de la virtualisation des datacenters, du cloud public et privé et des services managés. C’est aussi pour cela que nous sommes engagés dans des initiatives clés comme OpenFlow, OpenDaylight et OpenStack.

 

On s’attend à ce que le débat entre interopérabilité et technologies propriétaires persiste, mais la demande de flexibilité, d’agilité et de contrôle des clients va nécessairement prendre de l’ampleur, et l’ouverture va probablement prendre le pas.

 

Partagez-vous ce sentiment ?